Li soce Julos

Rédaction : Etifole 27 janvier 2015

 

Yvette et Remacle Varet à la découverte d'un texte des Rèlis Namurwès

Yvette et Remacle Varet à la découverte
d’un texte des Rèlis Namurwès

Nous sommes en 2015 après Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par l’empire anglo-saxon. Toute ?

 
Non ! Un groupe peuplé d’irréductibles wallons résiste encore et toujours à l’envahisseur. Leur tribu s’appelle «Li soce Julos» du nom d’un illustre druide dont la poésie rayonne à cette époque à travers toute la Wallonie.Depuis cinq ans, les «soçons» se réunissent régulièrement à Accueil Famenne pour quelques heures de «canlète» : une table de conversation autour de laquelle on lit, on chante et on cause…wallon.

 

Si les causettes sont souvent spontanées, Ziré veille sur sa tribu et propose chaque mercredi un thème particulier. Celui-ci permet d’engager les conversations, de chercher le vocabulaire correct, de proposer une lecture… Celle-ci provient souvent des «Cahiers wallons» recueils de textes et de poésies édités par la société des «Rêlîs Namurwès».

Au milieu de l’après-midi, c’est la traditionnelle pause Trappistes. Pour Willy Marchand le barde de la tribu, c’est le moment de sortir sa guitare et de dévoiler en primeur des chants et des poésies issus de sa plume.Régulièrement, plusieurs membres se rendent à Bièvre afin de partager avec le groupe ardennais quelques heures de «rfondu walon». 

Malgré un vocabulaire différent qu’il est primordial de conserver, l’objectif est d’unifier les patois dans l’écriture et l’orthographe des mots. Dans ce but, une brochure baptisée «Li Rantoel» (la toile d’araignée) est éditée périodiquement.

Francis, Ziré et Willy, le barde de la tribu

Francis, Ziré et Willy, le barde de la tribu

 A la bonne santé des 5 commères!

A la bonne santé des 5 commères!

Régulièrement, «Li soce Julos» ne manque pas d’ouvrir grandes ses portes à un invité extérieur.Voici quelques mois, elle a reçu la visite de Jany Paquet, animatrice dialectale à la RTBF. 

Plus récemment, le groupe a accueilli Jean Germain, ancien professeur d’université spécialisé dans la toponymie de Wallonie. Un régal quand on sait que la plupart de nos lieux-dits puisent leur étymologie dans un patois wallon très ancien.

 

Que dire de cette après-midi mémorable passée en compagnie de Julos Beaucarne invité par Georgette Marchal?

L'accueil de Julos Beaucarne: un moment inoubliable

L’accueil de Julos Beaucarne:
un moment inoubliable

«Li grand Julos! L’ci qui eûvreye tant po l’waloniye tot en dmorant amitchauve èt soriyant. Tot choutant sès mots èt ses musikes, li djôye frumjiye èt les coeûr. Li sorîre broke su les lèpes : torto estans rimètus à stok po on boket !»Un moment inoubliable où se mêlèrent poésies, chansons et émotions. Un moment où l’on se dit «volà poqwè nos’estant fîrs d’èsse walons»!

 

Ainsi ravigoté, le groupe entretient de nombreux projets, dont celui de participer à «La fête aux langues régionales» qui sera organisée lors de l’édition 2015 des fêtes de Wallonie.

« Et vo ? Vlos causèt, djasèt, rire èt co tchantè avou nos ? Vos sèrez li binvnu lès mérkredis à deus heures à Accueil Famenne. On s’y plêt bin savos ! »

"Volà poqwès nos 'estans firs d'èsse Walons!"

« Volà poqwès nos ‘estans firs d’èsse Walons! »

Etifo

Etienne Fourneau, li p’tit gazetî


Publication originale dans « La Porte Ouverte » 333, février 2015

Nos partenaires

Le monde d'Accueil Famenne

Chronologie des articles